Les Conférences

Sélectionner le jour

le 29 septembre 2023

10:15

Unesco et la décennie des langues indigènes

Nigel Crawhall
45 min.

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture œuvre à la valorisation de la diversité culturelle de même qu’à la promotion et la revitalisation des langues, des systèmes culturels immatériels et des connaissances locaux/indigènes. Les langues façonnent les relations humaines et sont fondamentales à la fois à l’expression individuelle et aux systèmes d’existence en société, donc à la continuation de l’existence humaine sur la planète. Nigel Crawhall, Chef de la section Systèmes de savoirs locaux et autochtones (LINKS) va nous parler du travail de l’UNESCO sur la diversité linguistique et la multilinguisme en évoquant en particulier la Décennie internationale des langues autochtones (2022-2032). Le lancement de la Décennie a eu lieu le 13 décembre 2022 à Paris et marque le début de dix ans d’action de soutien des langues autochtones.

10:40

Où, comment et pourquoi apprendre le polonais ?

Institut Polonais Paris
15 min.

L’équipe de l’institut polonais et les lecteurs de langue polonaise des universités parisiennes vous présenterons les possibilités d’apprentissage de cette belle langue

10:00

Inauguration

Linguafest
15 min.

11:00

Le Charabia

Shaya Feldman
60 min.

Le Charabia est une liminalité. Tout comme la poésie, il se situe dans un espace intermédiaire entre musique et langage, tout comme le jeu il se situe entre sens et non-sens. Poésie sonore fascinante, absurde, ludique, le Charabia nous permet d’explorer infiniment les domaines du langage et de la musique en jouant comme un acrobate sur le fil qui les unit.

12:00

Le plurilinguisme, c’est plus que parler plusieurs langues. Illustration par une « traversée des langues »

Christian Tremblay & Jacques Rancourt
60 min.

Conférenciers : Christian Tremblay, auteur de « l’impératif plurilingue » (OEP, Collection Plurilinguisme) ; Jacques Rancourt, auteur de  « La traversée des langues (Armand Colin)

Le plurilinguisme c’est plus que parler plusieurs langues. Cet énoncé paradoxal bouscule quelques préjugés sur le langage et les langues. L’apprentissage de plusieurs langues n’est ni linéaire, ni additif mais multiplicatif. Le plurilinguisme, c’est le moyen d’appréhender la diversité des langues qui n’est que l’expression de la diversité, de la complexité et de la richesse infinies du monde. « La traversée des langues » fait vibrer pour nous cette vivante diversité.

La conférence sera suivie d’une dédicace au stand de l’OEP.

13:00

Inalco: Une introduction

Victoria Khurshudyan, & Julien Vercueil
60 min.

L’Inalco (Institut National des Langues et Civilisations Orientales) est une institution unique au monde. Fondée par la Convention en 1795 (l’an III du calendrier révolutionnaire), au même titre que l’école Polytechnique et l’Ecole Normale Supérieure, c’est une université pas comme les autres, qui offre à ses quelque 8000 étudiants des enseignements dans plus de 100 langues et civilisations, du russe et du chinois à l’inuktitut ou au mooré ou au dongba. Victoria Khurshudyan, Directrice des Masters et Julien Vercueil, Vice-président à la valorisation de l’Inalco présenteront l’offre unique de cette institution. Ce sera l’occasion d’échanger avec les participants sur la manière de faire évoluer l’enseignement des langues et des civilisations dans un monde en plein bouleversements.

14:00

Le monde décalé des interprètes de conférence

Nicole Jameison
60 min.

Il ne suffit pas de bien parler une langue pour être un bon interprète. Lors d’une conférence, il n’est pas question de traduire des mots tel Monsieur Google, mais des idées. C’est une gymnastique intellectuelle extrêmement difficile qui requiert un niveau de concentration considéré comme l’un des plus exigeants au monde, avec les contrôleurs aériens et les chirurgiens. Mais le métier est rempli de moments drôles, de folie, de stupeur, de peur tout court, de fous rires, de tristesse, de peine et de passion. Une profession qui reflète la vie.

15:00

Les pratiques artistiques au service du plurilinguisme

Association Dulala
60 min.

Outre le fait que les arts sont des langages à part entière, les langues sont elles-mêmes des objets artistiques pluriformes – visuels et sonores -, des outils sophistiqués qui permettent de forger une interprétation individuelle et collective du monde, de façonner des représentations, de décrire et d’imaginer, de communiquer et de rêver, de faire société. L’association Dulala place la créativité au cœur de ses projets et a mis en avant le lien entre plurilinguisme et pratiques artistiques dans deux mallettes pédagogiques, pensées avec des artistes plasticiennes de l’association Les Tables des Matières. La conférence propose d’analyser les liens entre pratiques artistiques et éducation plurilingue, et de découvrir deux ressources permettant de mettre en place des projets liant histoires, pratiques artistiques et plurilinguisme.

16:00

Just as exotic as we are

Gaston Dorren
60 min.

Reflections on linguistic diversity

We all know that foreign languages are different. But most of them are ‘differently different’ than our school knowledge would lead us to expect. And it’s not just the languages as such: the people who speak them also have widely diverging outlooks on many linguistic questions. Who’s wrong, who’s right? No-one can tell: Us and Them are equally exotic.

Gaston Dorren is the author of the linguistic bestsellers Lingo and Babel, both of which have been translated into a dozen or more languages, not including French. Like many of his fellow Dutchmen, he’s fluent in several languages, not including French. He has five given names, all of them French.

17:00

Pourquoi est-ce si important d’entendre des langues différentes dès le plus jeune âge

Greta Franclet
60 min.

Comment faire si je ne maîtrise aucune autre langue ?

La conférence participative proposée par Greta Franclet et Migrilude vous donnera des clés concrètes et pratiques pour s’ouvrir aux langues dès le plus jeune âge.

18:00

Le langage de l’amour

Julie Neveux
60 min.

Dans une histoire d’amour, les mots comptent double : ils comptent pour soi, et ils comptent pour l’autre. Voire, ils comptent triple, ils constituent le couple. Seul le langage permet de vérifier ce qu’on ressent, ce que l’autre pense, ce que, à deux, on peut tenter de mettre en commun, les mots doux, les envies, les projets. Parfois aussi les mots nous tendent des pièges, à nous enfermer dans des représentations, des clichés, qui nous empêchent de vivre librement notre lien à l’autre. On a donc tout intérêt à apprendre à parler le langage de l’amour !

le 30 septembre 2023

10:00

Grande dictée Super Dictation

Mundolingua
60 min.

En français et en anglais. In French and in English.

11:00

Des animaux et des langues

Nicolas Ragonneau
60 min.

Alors que la sixième extinction est en cours et que des centaines d’espèces animales disparaissent, certaines n’auront même pas eu le temps d’être documentées avant de mourir.

12:00

Pepita

Julio de Santi
60 min.

Join Julio in a heartfelt journey through the immersive world of Master Lemon: The Tree of Languages, a tribute to the indomitable spirit of a true polyglot, his dear friend Limão. In this deeply personal and inspiring talk, Julio shares the genesis of a game born from cherished memories, dreams, and a shared love for languages. Witness the magical land of Lemória come to life, a place where words hold power and languages grow on trees, waiting to be discovered. From the rich tapestry of their friendship to the intricate mechanics of a game that celebrates the beauty and the power of words, Julio invites you to be a part of a community that honors marginalized narratives and revels in the joy of polyglotism. Be prepared to embark on a journey of discovery, remembering, and a celebration of linguistic diversity and the bonds it can forge. »

12:00

Synergologie – le langage du corps

Maxime Nourrichard
58 min.

Maxime Nourrichard vient nous parler de la synergologie –  la discipline qui permet d’appréhender l’humain à partir de la structure de son langage corporel.Développer un regard synergologique permet de mieux comprendre l’autre en le regardant différemment, à faire davantage attention à lui avec des outils précis et techniques pour y parvenir et à lui faire des propositions en termes de communication.

La synergologie est ancrée dans un champ pluridisciplinaire au carrefour des neurosciences et des sciences de la communication.

ESPACE PROJECTIONS

13:00

Le bébé à la découverte de la syntaxe

Anne-Caroline Fievet
60 min.

Le laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique (ENS/CNRS/EHESS) mène depuis plus de 30 ans des recherches sur le développement des bébés et des jeunes enfants. Il possède une structure particulière, appelée Babylab, qui accueille des parents accompagnés de leur bébé ou de leur enfant (entre 0 et 6 ans) pour faire avancer la recherche en sciences cognitives. Comment un bébé arrive-t-il à déduire le sens d’un mot qu’il ne connait pas encore? Peut-il faire la différence entre un nom et un verbe ? Peut-il apprendre facilement une nouvelle règle de grammaire ? Comment la prosodie peut-elle l’aider à comprendre le sens d’une phrase ? Pour répondre à ces questions, Anne-Caroline Fiévet, responsable du BabyLab de l’École normale supérieure et Cécile Crimon, doctorante en psycholinguistique, vous présenteront les recherches récentes du laboratoire et leurs implications dans notre quotidien avec les jeunes enfants.

14:00

Petite grammaire amusée de la gestualité italienne

Bruno Labrasca
60 min.

Nous voulons vous initier à l’histoire (ou légende ?) de l’origine et aux variantes régionales de cette gestualité que beaucoup trouvent excessive voire envahissante. Bruno Labrasca, un comédien siculo-parisien, va vous faire partager le plaisir de cette autre « langue » des mains et des yeux.

15:00

Toute la complexité du monde en 2000 mots

Henriette Walter
60 min.

Est-ce une plaisanterie ?
Non, si l’on accepte d’entreprendre un grand voyage imaginaire, en
feuilletant un dictionnaire fictif de millions d’entrées afin de tenter de cerner dans
son histoire l’univers qui nous entoure, et cela en recourant à l’élaboration d’une
vingtaine de petits corpus de mots spécifiquement choisis pour suivre un parcours
chronologique : au début étaient les pierres et les montagnes, et les mots pour les
dire sont souvent des vestiges de formes très anciennes. Avec l’arrivée de la vie
sur Terre, ce sont d’autres mots qui permettent non seulement de mieux
appréhender la réalité diversifiée de la faune et de la flore, mais aussi
d’accompagner avec justesse les multiformes péripéties de l’aventure humaine.

16:00

Leçon d’argot

Bruno Labrasca
60 min.

« Il déclara que l’homme devait être pendu car il était entré dans le royaume d’argot sans être argotier. »
On se rappelle ce « royaume d’argot » évoqué par Victor Hugo dans Notre-Dame de Paris et dont François Villon fut le poète le plus emblématique.
Cette langue secrète, cryptée, appelée aussi jobelin, blesquin, narquois et même jargon des princes. Nous vous en proposons une première leçon amusante (niveau débutant) par la « méthode à Mimile » de Alphonse Boudard et Luc Etienne.

17:00

Des mots qui restent (Projection)

Nurith Aviv
90 min.

Dans Des mots qui restent, six personnes évoquent le souvenir des langues qui ont bercé leur enfance, des parlers judéo-espagnols ou judéo-arabes, et le judéo-persan.
Très différentes les unes des autres, ces langues ont toutes une composante hébraïque, et surtout un trait commun : elles ont été écrites en lettres hébraïques. Lettres qui, au fil du temps, ont peu à peu perdu leur usage et leur force.
Aujourd’hui, ces langues elles-mêmes sont en train de s’éteindre. Mais la résonance des mots, les mélodies, les rythmes, les accents, ont laissé des traces qui continuent à œuvrer chez celles et ceux qui, enfants, les ont entendues.

Discussion avec la réalisatrice, Nurith Aviv, après la projection. Nurith Aviv a réalisé quatorze films documentaires, en mettant la question de la langue au cœur de sa recherche personnelle et cinématographique.

Première femme à être reconnue comme directrice de la photographie par le CNC, elle a mis en image une centaine de films de fiction et documentaires.

18:30

Des mots qui restent (dicussion avec la réalisatrice)

Nurith Aviv
30 min.

Discussion avec la réalisatrice, Nurith Aviv, après la projection. Nurith Aviv a réalisé quatorze films documentaires, en mettant la question de la langue au cœur de sa recherche personnelle et cinématographique.

Première femme à être reconnue comme directrice de la photographie par le CNC, elle a mis en image une centaine de films de fiction et documentaires.

le 1er octobre 2023

10:00

La famille O’Nyme et compagnie

Olivier Kaiser
60 min.

Saviez-vous que les Vésigondins ne sont pas des rongeurs de la famille
des ragondins, mais des banlieusards de la famille des Alto-séquanais,
et que ces termes énigmatiques et poétiques sont des ethnonymes, plus
communément appelés gentilés ? Quel est le point commun entre des choses
aussi diverses qu’un téléphone fixe, une guitare sèche et la Première
Guerre Mondiale ? Ces termes sont tous des rétronymes, et il y en a
beaucoup d’autres ! Vous connaissez certainement d’amusants aptonymes ou
de contrariants contronymes, même sans savoir qu’ils s’appellent
ainsi… Pour (re)découvrir ces rejetons de la famille O’Nyme, moins
connus mais plus amusants que leurs grands frères Synonymes et
Homonymes, faites-vous le plaisir d’assister à cette conférence ludique
onymée, pardon, animée par un dicopathe amoureux des mots et de
Mundolingua : Olivier Kaiser, linguiste amateur et auteur du Dictionnaire des moyens mnémotechniques.

11:00

Une Histoire des langues et des peuples qui les parlent

Jean Sellier
60 min.

Ce livre raconte l’évolution des langues au fil des siècles (et des millénaires), en relation avec l’histoire générale des populations qui les ont employées, à l’oral et à l’écrit. C’est un travail d’historien, d’une lecture aisée, plutôt qu’un travail de linguiste. L’ouvrage traite du monde entier, en trois grandes étapes de longueur inégale.

12:00

Linguistiquement Luxembourg

Luc Marteling
60 min.

« La langue du Grand-Duché de Luxembourg est le luxembourgeois. La loi règle l’emploi des langues luxembourgeoise, française et allemande. » Ainsi le stipule l’article 4 de la nouvelle Constitution dont s’est doté le Grand-Duché de Luxembourg au cours de l’année.

Mais quelle est cette langue dite « Lëtzebuergesch » ? Et pourquoi l’original de la Constitution est-il rédigé en français ? Quel rôle jouent la langue de Molière et celle de Goethe dans la vie de tous les jours chez nos voisins ? Et quelle est l’importance d’autres langues telles que le portugais et l’anglais dans ce petit pays qui se veut pro-européen, international et cosmopolite ?

Luc Marteling, directeur du Centre pour la langue luxembourgeoise du Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, répondra à toutes ces questions et expliquera également pourquoi il perçoit la promotion de la langue luxembourgeoise comme compatible avec la promotion du plurilinguisme. Après son exposé, M. Marteling sera disponible pour une session de questions-réponses.

13:00

Le Petit Prince

Mundolingua
60 min.

Lecture en multiples langues d’une partie de ce classique de Saint-Exupéry.

14:00

Ha, Heu, Hi, Ho, Hu !

Laurent Colomb
60 min.

Une déclinaison des possibilités de la langue à parler d’elle-même. Un duo inspiré pour une dialogue expirant, joyeux et animé, sur la relation des mots au choses. Le sens à l’épreuve poétique des sons de la langue.
Du premier au dernier souffle, nous gazouillons quantité d’expressions parlées, de formules toutes faites, TMTC : « toi-même tu sais », que nous distribuons à l’envi pour nous dire. À quoi pense l’oiseau (qui est en moi) quand il vocalise toujours le même air ? Un voyage en plusieurs langues, franco-nippon, franco-fripon, barbare et berbère…

15:00

Nushu

Martine Saussure-Young
60 min.

La calligraphie nüshu 女书 : l’écriture des femmes de Jiangyong
Le nüshu désigne une écriture et une culture minoritaires de Chine, exclusivement
transmises entre les femmes brodeuses dans la région de Jiangyong (Hunan). Fruit d’un
contexte sociologique particulier et d’un métissage entre les ethnies Yao et Han, inspirée
des caractères chinois transformés par le biais de la broderie et utilisés pour leur valeur
phonétique dans le dialecte local, cette écriture poétique basée sur les chants était le
vecteur identitaire d’une culture féminine et de sa littérature orale dans les cercles de «
soeurs jurées».
Menacé de disparition avec les changements sociologiques intervenus en Chine au 20e
siècle, l’écriture nüshu a fait l’objet d’une préservation institutionnelle depuis les années 80
et elle survit aujourd’hui grâce à de nouvelles adaptations graphiques et aux nouvelles
technologies.
Martine Saussure-Young 苏梦婷, diplômée de l’INALCO en didactique des langues et
des cultures (chinois), titulaire d’un master sur le nüshu, a été professeur de FLE à
Guangzhou et Paris. Elle est l’auteur du premier site français dédié au nüshu. Aujourd’hui
enlumineure-calligraphe, elle crée des œuvres d’art en croisant la calligraphie nüshu avec
l’enluminure médiévale occidentale dans une démarche interculturelle : l’enluminure
nüshu. Elle pratique également la calligraphie en écriture des femmes.

16:00

La francophonie au fil des mots : qui dit quoi, où et depuis quand?

Myriam Bergeron-Maguire
60 min.

Qu’est-ce qui distingue les francophones aujourd’hui ? A priori, en France, mais aussi dans les régions francophones de Belgique, de Suisse et du Canada, on parle une seule et même langue : le français. Pourtant, quand on y regarde de plus près, on se rend compte que mots, prononciations et tournures peuvent varier énormément d’une région à l’autre !
Vous n’avez sans doute pas été étonné d’entendre cet été une Bordelaise demander une chocolatine à la boulangerie pendant vos vacances, mais savez-vous comment il se fait qu’un objet du quotidien servant à nettoyer le sol soit appelé une loque dans les Ardennes, une wassingue dans le Pas-de-Calais, une toile en Normandie, une panosse en Suisse, un torchon en Belgique et une moppe au Canada ? Savez-vous ce que veut dire un Breton lorsqu’il vous dit de « mettre à la jaille » ? Et pourriez-vous identifier l’origine géographique d’un francophone en écoutant sa prononciation ?
Myriam Bergeron-Maguire, docteur en linguistique et maître de conférences à la Sorbonne Nouvelle, nous explique en quoi ces particularités régionales nous révèlent toute la diversité du français dans le monde.

17:00

Jeux Linguistiques

Mundolingua
60 min.

Une grande collection de jeux créés par le musée des langues.

18:00

Concerto pour machine à écrire

Leroy Anderson
3 min.

pour Machine à écrire et très petit orchestre…